Buvez du Yogi Tea !

22 septembre 2013

En 1968, Yogi Bhajan est venu en Occident pour enseigner le Kundalini Yoga, la méditation et l’ayurvéda. Au début des années 70, installé alors en Californie, il enseignait le yoga principalement aux hippies pour les sortir de la drogue.

Après chaque cours, Yogi Bhajan servait une boisson aux épices composée de cannelle, cardamome, gingembre, clous de girofle, poivre noir et un peu de thé noir, que ses élèves ont spontanément et affectueusement appelée « yogi tea» ».

En fait, cette recette était celle du « tchaï » indien. Tout voyageur qui est allé en Inde a bu du « tchaï », boisson avec des épices, du thé noir et du lait. Il faut bien comprendre qu’avant l’arrivée des anglais en Inde, la boisson traditionnelle indienne n’était qu’un mélange d’épices. Ce sont les anglais qui, à partir du début du 19ème siècle, ont donné aux indiens l’habitude de mettre du thé noir et le fameux « nuage de lait ».

Au début des années 70, des élèves pratiquant le Kundalini Yoga ont ouvert des restaurants strictement végétariens avec des recettes indiennes. Ces restaurants s’appelaient Golden Temple, du nom du Temple d’or d’Amritsar en Inde. Il y avait une vingtaine de restaurants aux USA et trois en Europe ouverts en 1972 à Amsterdam, Copenhague et Hambourg. Le restaurant d’Amsterdam existe toujours et affiche complet chaque soir ! Il est très connu à Amsterdam et à la fin des années 70, c’était vraiment l’endroit d’Amsterdam où il fallait absolument aller dîner.

Le Yogi Tea servi dans les restaurants a tout de suite eu un succès extraordinaire auprès des gens qui demandaient où on pouvait trouver cette boisson. Les clients ont pris l’habitude de repartir du restaurant avec un sac en papier rempli du fameux mélange : des bâtons de cannelle entiers, des clous de girofle, des gousses de cardamome, des grains de poivre noir et une racine de gingembre. Même, certains ne venaient au restaurant que pour acheter un sachet de mélange « Yogi Tea ».

Aujourd’hui, le Yogi Tea s’achète dans les magasins bio sous forme d’infusettes ou de décoctions. Pour préparer une décoction de Yogi Tea, il faut faire bouillir un litre d’eau, puis mettre une petite cuillère de poudre de Yogi Tea et continuer à laisser bouillir pendant encore 20 minutes avant de filtrer le mélange obtenu. Si on en prépare à l’avance, il se conserve très bien, et on peut le boire chaud, réchauffé ou glacé.

Si vous voulez en savoir plus sur cette boisson et sur son histoire, visitez le site de Golden Temple France.

Si vous pratiquez le Kundalini Yoga, vous trouverez sur la page de chaque variété de Yogi Tea, un exercice de Kundalini Yoga.

Bonne dégustation et bonne pratique !

Categories: Pratiques, Santé.

Tags: ,

Mobiliser votre énergie pour la rentrée …

15 août 2013

La rentrée approche et pour vous préparer à reprendre le collier, nous vous invitons à pratiquer quotidiennement la série suivante de Kundalini Yoga « Pour mobiliser son énergie« .

Commencez à la pratiquer une semaine avant votre reprise d’activité pour faire monter l’énergie à un bon niveau, puis continuez pendant la semaine suivante pour conserver ce niveau d’énergie.

Ensuite, si vous voulez obtenir un résultat durable, continuez cette pratique pendant un mois ou inscrivez-vous à l’un de nos cours de Kundalini Yoga.

Vous pouvez télécharger ci-après la fiche descriptive de cette série : Série pour mobiliser son énergie.

Bonne rentrée !

Sat Naam

Categories: Pratiques, Série d'exercices.

Tags: , ,

La relaxation au gong

15 août 2013

Yogi Bhajan enseignait à ses élèves la pratique du gong et leur demandait de jouer de cet instrument durant leurs cours de Kundalini Yoga. Lorsqu’ils l’interrogeaient pour expliquer les effets du gong, voici ce qu’il leur répondait :

« Le gong est très simple. C’est un système inter-vibratoire. C’est le son de la Création elle-même. Celui qui joue du gong, joue de l’Univers. La  pratique du gong n’est pas une chose ordinaire. De lui sont nés toutes les musiques, tous les sons et tous les mots. Le son du gong est l’atome du Verbe. Le gong n’est pas un instrument de musique, ni une percussion. Le gong est une magnifique vibration renforcée. C’est comme une multitude de cordes, comme si vous jouiez avec un million de cordes à la fois. Le gong est le seul instrument avec lequel vous pouvez produire de telles combinaisons de vibrations spatiales. »

La caractéristique du gong, en tant qu’instrument de musique, est qu’il émet des vibrations dans toutes les directions et dans toutes les fréquences. Il crée un impact sur le corps et sur ses méridiens. Le résultat est triple :

  1. Il fait « disjoncter » le mental, car celui-ci n’arrive pas à localiser la source de la vibration sonore, ni à identifier la nature du son entendu. Le mental baisse alors sa garde et libère les blocages émotionnels et les sentiments emprisonnés dans la structure corporelle. Cela peut être effrayant, stimulant, excitant ou délicieux. Cela dépend de chacun.
  2. Il fait « vibrer » toutes les cellules du corps et permet à celles-ci de capturer les fréquences dont elles ont besoin.
  3. Il stimule le système glandulaire pour qu’il ait un niveau de fonctionnement plus performant.

Il a un effet à la fois relaxant, tonifiant et guérissant.

Dans nos cours et nos ateliers de Kundalini Yoga, Claire et moi-même jouons souvent du gong à la fin de la séance pour en faire bénéficier nos élèves.

Pour vous faire une idée de cette pratique, regardez la vidéo suivante enregistrée durant un de nos ateliers. Vous pouvez également acheter un livre sur le « Yoga du Gong » en cliquant ici.

Categories: Musiques spirituelles, Relaxation, Santé.

Tags: , ,

3 articles sur le Kundalini Yoga dans la revue « Esprit Yoga »

5 février 2013

La revue « Esprit Yoga » a publié, dans son numéro de novembre-décembre 2012, 3 articles sur le Kundalini Yoga :

  • la présentation en photos d’une pratique intitulée « Désirer autre chose« . Cette pratique correspond, en fait, à la série « Exercices de préparation pour les poumons, le champ magnétique et la méditation profonde »,
  • un article sur le thème « Kundalini, l’esprit en éveil » (Nota : la photo du portait de Yogi Bhajan (de son vrai nom « Habhajan Singh Puri ») n’est pas la sienne, mais celle d’un de ses premiers élèves. La revue a signalé cette erreur dans le numéro suivant …),
  • un article sur la pratique du Kundalini Yoga par une journaliste d’Esprit Yoga qui a testé un cours donné par Karambir Kaur (Catherine WEIDEMANN) à Cannes.

Vous pouvez télécharger ces 3 articles ci-après :

Bonne lecture …

Categories: Pratiques, Presse.

Tags: ,

Le riz de la trinité, pour nettoyer le sang …

10 janvier 2013

Ingrédients :

  • Une cuillère à café de curcuma,
  • 2 oignons coupés en petits morceaux,
  • 2 gousses d’ail pelées et coupées en petits morceaux,
  • Un morceau de gingembre de 2,5 cm pelé et râpé,
  • Une tasse de riz basmati,
  • ½ – ¾  de tasse (250 ml) de ghee (beurre clarifié) ou d’huile végétale bio,
  • 1 tomate pelée et coupée en morceaux,
  • 4 ou 5 tasses  de légume divers coupés en morceaux.

Préparation (pour 4 assiettes) :

  • Rincez abondamment le riz.
  • Faites revenir le curcuma dans le ghee ou l’huile végétale pour les colorer.
  • Ajoutez ensuite le gingembre râpé, les oignons et l’ail.
  • Remuez doucement jusqu’à ce que les oignons tombent en morceaux.
  • Ajoutez  la tomate, les légumes et le riz avec 4 tasses d’eau.
  • Couvrez et laissez cuire à feu doux en surveillant et en ajoutant de l’eau si nécessaire jusqu’à ce que les légumes et le riz soient tendres.
  • Servez chaud.

Les racines de la trinité :

Un jour qu’on le questionnait sur les secrets de la force vitale, Yogi Bhajan répondit : « Les trois racines de la trinité : ailoignon et gingembre vous maintiendront à travers le temps et les âges. »
Ces racines fascinantes, mystérieuses et savoureuses sont essentielles pour un régime sain, et pour le nettoyage, le soutien et la production d’énergie dans le corps. On connaît depuis des lustres les grandes vertus de ces racines.
Même aujourd’hui, ces aliments font l’objet de vastes recherches. Pour toute personne intéressée par une vie saine, puissante, ces racines sont indispensables dans le régime.

L’ail :

Il a été consigné depuis longtemps que l’ail est une plante sacrée et puissante. Les Égyptiens avaient l’habitude de jurer par cela quand ils prononçaient un vœu solennel. Les médecins romains prétendaient qu’elle pouvait guérir 61 maux. La science moderne révèle ses merveilleuses propriétés de guérison.
Depuis le tournant du siècle, l’ail et les extraits d’ail sont utilisés contre les désordres gastro-intestinaux, la septicémie, le typhus, le choléra, les infections bactériennes et même le cancer. Des enquêtes des scientifiques russes ont rendu l’huile d’ail si populaire dans leur pays qu’elle est répertoriée comme « la pénicilline russe ».
L’ail augmente et stimule la production de sperme, essentiel pour la puissance sexuelle et des nerfs sains.

L’oignon :

Les Égyptiens considéraient l’oignon comme un symbole de l’univers. Le mot oignon est tiré du mot latin « unus » – signifiant « un ».
Pendant des siècles, les oignons et le jus d’oignon étaient recommandés pour guérir le mal d’oreilles, les coups de froid, la fièvre, la laryngite, les verrues et le cancer. On dit que les oignons stimulent la production de sang, le purifient et aident à garder une glycémie équilibrée.

Le gingembre :

Il est utilisé depuis bien avant les Romains. On disait qu’il guérissait les chagrins d’amour et qu’il prolongeait la vie. Le Roi Henry VIII le recommandait comme une prévention contre la peste.
Comme médecine aussi bien que comme épice, il est aujourd’hui largement utilisé comme stimulant digestif. Le gingembre est particulièrement utile aux femmes, fournissant l’énergie et soulageant les tensions associées aux crampes menstruelles.
La racine de gingembre nourrit les nerfs du corps et leur permet de transporter plus d’énergie. Il garde les liquides rachidiens de la colonne et du cerveau en bonne santé.

Bon appétit …

Categories: Recette, Santé.

Tags: ,

Les musiques utilisées pendant mes cours …

10 janvier 2013

Vous pouvez télécharger ci-après la liste des CD que j’utilise pendant mes cours, ainsi que celle des sites où vous pouvez les acheter si vous ne les trouvez pas dans le commerce habituel :

Liste des CD utilisés en cours

Bonne écoute.

Dominique

Categories: Musiques spirituelles, Pratiques.

Tags: ,

La signification des nombres de la nouvelle année 2013

10 janvier 2013

Vous trouverez ci-après un texte écrit par Shiv Charan Singh, enseignant de Kundalini Yoga et de Karam Kriya (ou numérologie sacrée) sur la signification qu’il donne aux nombres de l’année 2013  :

« 2013 est une année de test pour la fondation intérieure du cœur ; c’est le passage du saint et du poète au guerrier spirituel, de la sensibilité intérieure à l’impact extérieur. La force intérieure est nécessaire pour soutenir la conscience du guerrier. C’est un moment pour défier, confronter et transformer la peur en foi. La puissance inhérente à la peur peut être la puissance du guerrier. Ce guerrier qui combat pour la justice, la liberté et la paix. Notre seul ennemi, ce sont nos projections mentales que nos peurs maintiennent. Séparez le sentiment de peur de l’image mentale qu’il crée. Coupez à travers l’écran de cinéma des projections de votre mental.

Cessez de cacher la lumière de votre divinité intérieure, ou de vous en cacher. N’ayez pas peur de quoi que ce soit au nom de Dieu. Transformez la puissance corruptrice des peurs religieuses en la puissance de la sensation d’être Divin. Que la peur devienne un vent arrière, et non pas un mur qui bloque votre chemin.

C’est une possibilité qui ne se présentera pas souvent. Le sens de « C’est le moment maintenant » est plus fort qu’il ne le sera jamais. C’est une année pour se perdre complètement, ou pour se découvrir complètement. Vous ne pouvez pas vous permettre l’hésitation du « mais » en 2013. Prenez les commandes de votre âme. Prenez cette responsabilité. »

Nota : la peur de Dieu est le moyen de n’avoir pas d’autres peurs. Alors fusionnez avec la divinité apporte l’absence de peur. La peur de Dieu signifie se rappeler la présence de Dieu en toutes circonstances.

Pour plus d’information sur le Karam Kriya, voir : http://www.kundalini.fr/spip/spip.php?article109).

Categories: Numérologie sacrée.

Tags: ,

La sadhana

22 avril 2012

QU’EST-CE QUE LA SADHANA ?

La sadhana est une des principales techniques que Yogi BHAJAN nous a données pour nous préparer l’ère du Verseau. C’est une pratique qui règle nos cycles et nos modèles sur le rythme de notre âme et sur le battement de cœur de l’Univers. Grâce à elle, nous accédons à notre part d’Infini en nous mettant en relation avec les aspects mystérieux de notre Soi profond. En effet, c’est le moment où, chaque jour, le « voile » de l’ego (le soi limité), qui nous masque notre âme, est le plus fin et ainsi, nous pouvons observer toutes nos habitudes négatives qui nous éloignent du bien-être, de la plénitude et de la conscience supérieure.

QUE FAIT-ON PENDANT LA SADHANA ?

Elle commence par la lecture, pendant environ 30 minutes, du Japji Sahib, un texte écrit par Gourou Nanak, un grand mystique sikh, au 15ème siècle, juste après qu’il ait atteint lui-même l’illumination. Elle se poursuit, pendant environ 1h, avec une séance de Kundalini Yoga suivie d’une relaxation profonde. Elle se termine en pratiquant, pendant une heure environ, la méditation du long « Ek Ong Kaar » suivie du chant de 7 mantras.

OU ET QUAND PRATIQUE-T-ON LA SADHANA ?

Nous pratiquons la sadhana une fois par mois. Elle est réservée aux élèves de nos cours de Kundalini Yoga. Cette séance est toujours gratuite, à l’exception d’une petite participation financière destinée à couvrir l’éventuelle location d’une salle. Elle a lieu généralement le samedi matin, de 5h30 à 8h-8h15. Elle est suivie par la dégustation d’une infusion de Yogi Tea, une tisane ayurvédique, et de gâteaux secs amenés par les participants.

Les jours et le lieu de la sadhana sont indiqués en cours de Kundalini Yoga.


Documents téléchargeables :


 

Categories: Pratiques.

Tags:

Méditation pour lever les obstacles

22 novembre 2011

Cette méditation va vous aider à lever les obstacles que vous rencontrez dans votre vie.

Avant la méditation, identifiez clairement votre obstacle en le décrivant mentalement en vous-même et placez-le dans la coupe formée par vos mains. A la fin de la méditation, inspirez à fond et, pendant que vous gardez votre respiration, imaginez que cet obstacle se dissout et n’expirez que quand vous aurez atteint ce résultat.

Le mantra utilisé dans cette méditation a la capacité de stopper votre mental, d’arrêter tout ce qui est négatif et de lever tous les obstacles. Ses effets positifs sont rapides et durent longtemps. Après l’avoir chanté, tout ce que vous direz sera amplifié et réalisé avec beaucoup de force, aussi soyez positif et ne dites rien de négatif pendant quelque temps.

Posture du corps : Assis jambes croisées, la colonne vertébrale droite, le menton légèrement rentré, les coudes pliés et collés au corps, les mains, au niveau du centre du coeur, forment une coupe.

Position des mains : Formez une coupe avec vos 2 mains en les collant l’une contre l’autre par leurs tranchants. La pression que vous exercez entre vos 2 mains et que vous allez maintenir pendant toute la méditation doit être suffisante pour qu’il n’y ait aucun espace entre vos 2 mains et que vous puissiez garder de l’eau dans cette coupe sans qu’elle s’écoule. Gardez les mains dans cette position à 10 cm du corps au niveau du centre du coeur.

Position des yeux : Les yeux sont fermés et le regard intérieur est tourné vers vos mains en forme de coupe pendant toute la durée de la méditation.

Mantra : La méditation consiste à réciter de façon continue et la plus rapide possible, tout en articulant soigneusement, le mantra :

« Ek Ong Kar Sat Gour Prasad, Sat Gour Prasad  Ek Ong Kar»
« Le Créateur et nous sommes Un, je le sais par la Grâce du Gourou Authentique ».

Continuez cette pratique pendant 11 à 31 minutes.

Pour terminer, inspirez à fond, gardez votre respiration, expirez, relâchez la posture et secouez les mains quelques instants.

Conseil : Commencez à réciter le mantra au rythme qui vous convient puis, accélérez le rythme progressivement en essayant de le prononcer le plus vite possible.

Categories: Méditation.

Tags:

« A pratiquer entre les cours … »

16 mai 2011

Si vous souhaitez faire du Kundalini Yoga entre les cours, je vous propose la pratique suivante qui réunit 4 des plus puissants exercices du yoga que nous a transmis Yogi Bhajan. Elle s’appelle : « Aquarian Sadhana« , c’est à dire « La sadhana de l’ère du Verseau« .

Elle consiste à pratiquer, à la suite, les 4 exercices suivants :

  1. Sat Kriya (A télécharger en cliquant sur le lien ci-contre : Sat kriya)
  2. Kirtan Kriya (A télécharger en cliquant sur le lien ci-contre : Méditation « Kirtan Kriya »)
  3. Sodarshan Chakra Kriya (A télécharger en cliquant sur le lien ci-contre : Méditation « Sodarshan Chakra Kriya »)
  4. Relaxation profonde

Chacun de ces exercices est pratiqué durant exactement la même durée. Kirtan Kriya étant composé de 6 séquences successives, vous avez intérêt, pour que la mesure des temps ne soit pas trop difficile, à choisir, pour chacun des exercices, une durée globale qui soit un multiple de 6 minutes, c’est à dire de 6, 12, 18, … minutes.

Pratiquez ce yoga plutôt le matin que le soir, cela vous donnera de l’énergie pour toute la journée.

Je vous souhaite une bonne pratique et n’oubliez pas que plus vous pratiquez le Kundalini Yoga et plus vous en ressentirez les effets bénéfiques.

Sat Nam

Dominique

Categories: Série d'exercices.

Tags: ,

Page 5 of 6« First...«23456»
Mentions légales