Découvrez un récit magnifique … de mort imminente

29 janvier 2015

Anita Moorjani, une indienne vivant à Hong Kong, aurait dû mourir d’un cancer lymphatique au stade terminal en 2006. Elle est tombée dans le coma, ses organes cessant de fonctionner les uns après les autres. Les médecins ont annoncé à sa famille qu’il ne lui restait que quelques heures à vivre.

Or, pendant ce temps là, elle vivait une intense expérience de l’autre côté du voile, absorbée dans un sentiment d’amour total. Elle atteint alors une clarté et une compréhension immédiate de ce qu’est réellement la vie, des raisons de sa maladie, de la puissance et des capacités stupéfiantes dont nous sommes dotés, nous les êtres humains.

Après avoir choisi de revenir, elle a très rapidement guéri de son cancer. Elle a adopté une nouvelle attitude face à la vie, la vivant joyeusement et sereinement, dispensant de l’amour autour d’elle. Elle dit qu’elle se sent guidée par des êtres de Lumière et ne connait plus la peur parce qu’elle a réalisé que tout n’est qu’illusion et que la seule réalité est l’amour.

Elle dispense aujourd’hui une forme d’enseignement sur la vie au travers de conférences, de vidéos et d’un livre qu’elle a écrit « Mourir pour être moi ».

Je vous invite à écouter son témoignage (sous-titré en français), à la fois touchant et rassurant, en cliquant ici.

Categories: Pratiques.

Tags:

La recette du kitcheri …

29 janvier 2015

Le kitcheri est un plat à base de protéines végétales (riz + haricots mungo), parfaitement équilibré, facile à digérer à n’importe quel moment de l’année, mais particulièrement en hiver.

Ingrédients (pour 4 personnes) :

  • 4 tasses et demi (1,25 l) d’eau
  • 1/2 tasse (250 ml) de haricots mungo
  • 1/2 tasse (250 ml) de riz basmati
  • 1/4 de tasse (125 ml) de gingembre finement haché
  • 1 oignon coupé en morceaux
  • 3 gousses d’ail hachées
  • 3 tasses d’un assortiment de légumes de votre choix coupés en morceaux (carottes, cèleri, courgettes, brocolis, …)
  • 2 cuillères à soupe (40 ml) de beurre clarifié (appelé aussi « ghi ») ou d’huile végétale
  • 3/4 de cuillère à café de curcuma
  • 1/4 de cuillère à café de piment rouge moulu
  • 1/4 de cuillère à café de poivre noir moulu
  • 1/2 cuillère à café de coriandre moulu
  • 1/2 cuillère à café de « garam masala » moulu. Ce mélange d’épices peut s’acheter tout prêt dans un magasin bio.
  • 1/2 cuillère à café de cumin moulu
  • 1/4 cuillère à café de graines de cardamome
  • 1 feuille de laurier

Préparation :

  • Faites tremper les haricots au préalable, si nécessaire.
  • Rincez les haricots mungo et le riz.
  • Faites bouillir l’eau.
  • Ajoutez les haricots mungo dans l’eau bouillante et laissez-les cuire à feu moyen jusqu’à ce que les haricots commencent à s’ouvrir.
  • Ajoutez le riz et faites cuire 15 autres minutes. Remuez de temps en temps.
  • Ajoutez maintenant les légumes (On peut aussi ajouter les légumes en même temps que le riz.)
  • Tout en cuisant, le mélange commence à épaissir.
  • À part, dans une poêle à frire, faites chauffer le beurre clarifié (ghi) ou l’huile végétale.
  • Ajoutez le gingembre, les oignons et l’ail et faites-les cuire à feu moyen jusqu’au ramollissement.
  • Ajoutez les épices et faites cuire encore 5 minutes en remuant constamment.
  • Ajoutez cette préparation au mélange riz + haricots + légumes.
  • Remuez et ajoutez un peu d’eau si nécessaire.
  • Le temps total de cuisson est d’environ 1 h 30.
  • La consistance finale devrait ressembler à un potage épais, les ingrédients devant être à peine reconnaissables.
  • Ajoutez du sel ou de la sauce de soja selon votre goût.
  • Servez seul ou avec du yaourt.

Ce plat est pré-digéré. Il est excellent pour les malades, les personnes âgées ainsi que pour les jeunes enfants (dans ce cas, préparez le moins épicé).

Bon appétit et Sat Nâm

Vous pouvez télécharger et imprimer cette recette en cliquant ici.

Categories: Recette, Santé.

Tags: ,

Le dimanche 21 septembre 2014, nous avons médité pour la planète Terre …

23 septembre 2014

Le dimanche 21 septembre, a eu lieu une Marche mondiale des citoyens pour le climat (Cliquez ici pour avoir une idée de l’ampleur qu’a prise cette manifestation dans le monde entier). Elle avait pour but de montrer à nos dirigeants la plus grande mobilisation citoyenne de l’Histoire pour le climat, en prélude au sommet crucial des chefs d’état sur le climat qui se déroule à l’ONU le 23 septembre prochain.

Pour contribuer à ce mouvement, j’ai proposé, via Internet, à ceux qui voulaient s’impliquer dans ce vaste mouvement, de participer, ce jour-là, à une méditation collective pour la Terre-Mère, notre planète, partant de l’idée simple que le véritable changement commence d’abord dans le cœur de chacun d’entre nous et se manifeste ensuite à travers nos actes quotidiens.

Cette méditation s’est déroulée le dimanche 21 septembre 2014 de 10h à 13h,
à la MJC de NOVEL à Annecy.

Plus de 30 personnes, d’Annecy et des environs, se sont retrouvées afin d’échanger et de méditer sur ce thème. Chacun s’est présenté et s’est engagé à poser des actes précis dans l’année à venir pour contribuer à limiter le changement climatique.

Par exemple : avant d’acheter quelque chose, prendre une inspiration et réfléchir à l’impact climatique de notre achat, privilégier les produits locaux et produits en France, limiter sa consommation de produits d’origine animale, pour les déplacements – rouler moins vite, faire du covoiturage, utiliser le vélo, … -, pour sa consommation énergétique – éteindre la lumière lorsque l’on sort d’une pièce, lancer la machine à laver seulement lorsqu’elle est pleine, recycler le plus de produits possibles, …

La rencontre s’est terminée par une méditation collective en faveur de la planète et une relaxation au gong.

Après cette méditation, la plupart des participants ont signé une pétition pour demander aux pouvoirs publics locaux de s’engager à utiliser une énergie 100% propre et renouvelable pour faire fonctionner nos communautés.

Une autre rencontre de ce type sera organisée cet automne pour ceux qui souhaitent méditer à nouveau pour la planète. Si vous voulez en être informé, envoyez simplement un courriel à dominique.puvilland@wanadoo.fr en mentionnant « Méditons pour la planète » dans l’objet du message.

Dominique PUVILLAND
Professeur de Kundalini Yoga à la MJC de NOVEL
Tél. : 04 50 32 78 95

Ci-après l’article sur cette rencontre qui a été publié dans le Dauphiné Libéré du 23 septembre. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

.

« L’Univers vous demande si vous voulez vous mettre au service de la Terre, si vous voulez sauver la Terre, si vous voulez être le sage de la Terre. La Terre, qui vous soutient, qui est votre Mère, qui vous nourrit, pouvez-vous la servir à votre tour ? Car, celle qui vous sert, pouvez-vous la servir en retour ? » Yogi Bhajan, le 23 juillet 1996.

Categories: Méditation, Pratiques, Presse.

Tags: , ,

Lieu de la pratique en groupe et en plein air (Été 2017)

8 juin 2014

Pour savoir où a lieu la pratique en groupe, cliquez sur l’image ci-dessous :


Categories: Pratiques.

Tags: ,

2 méditations de guérison

13 février 2014

Méditation pour se libérer de la maladie

Méditation pour la guérison avec le Siri Gaitri mantra

Categories: Santé.

Tags:

Bonne Année 2014 …

2 janvier 2014

Cliquez sur la photo pour l’agrandir

Categories: Voeux.

Tags:

La biographie de Yogi Bhajan en images …

15 novembre 2013

Vous pouvez voir ci-après une vidéo, de 5 minutes et 30 secondes, résumant la vie de Yogi Bhajan et sous-titrée en français par Siri Kar Singh de Marseille, que nous remercions  pour cela.

Si les sous-titres n’apparaissent pas automatiquement, veuillez les activer en déplaçant le curseur dans la fenêtre de la vidéo, puis en cliquant en bas à droite dans le petit cadre contenant 3 traits.

Pour voir la vidéo, cliquez ici.

Vous pouvez également en savoir plus sur la vie de Yogi Bhajan en cliquant ici.

Bonne lecture,

Dominique

Categories: Yogi Bhajan.

Tags:

Buvez du Yogi Tea !

22 septembre 2013

En 1968, Yogi Bhajan est venu en Occident pour enseigner le Kundalini Yoga, la méditation et l’ayurvéda. Au début des années 70, installé alors en Californie, il enseignait le yoga principalement aux hippies pour les sortir de la drogue.

Après chaque cours, Yogi Bhajan servait une boisson aux épices composée de cannelle, cardamome, gingembre, clous de girofle, poivre noir et un peu de thé noir, que ses élèves ont spontanément et affectueusement appelée « yogi tea» ».

En fait, cette recette était celle du « tchaï » indien. Tout voyageur qui est allé en Inde a bu du « tchaï », boisson avec des épices, du thé noir et du lait. Il faut bien comprendre qu’avant l’arrivée des anglais en Inde, la boisson traditionnelle indienne n’était qu’un mélange d’épices. Ce sont les anglais qui, à partir du début du 19ème siècle, ont donné aux indiens l’habitude de mettre du thé noir et le fameux « nuage de lait ».

Au début des années 70, des élèves pratiquant le Kundalini Yoga ont ouvert des restaurants strictement végétariens avec des recettes indiennes. Ces restaurants s’appelaient Golden Temple, du nom du Temple d’or d’Amritsar en Inde. Il y avait une vingtaine de restaurants aux USA et trois en Europe ouverts en 1972 à Amsterdam, Copenhague et Hambourg. Le restaurant d’Amsterdam existe toujours et affiche complet chaque soir ! Il est très connu à Amsterdam et à la fin des années 70, c’était vraiment l’endroit d’Amsterdam où il fallait absolument aller dîner.

Le Yogi Tea servi dans les restaurants a tout de suite eu un succès extraordinaire auprès des gens qui demandaient où on pouvait trouver cette boisson. Les clients ont pris l’habitude de repartir du restaurant avec un sac en papier rempli du fameux mélange : des bâtons de cannelle entiers, des clous de girofle, des gousses de cardamome, des grains de poivre noir et une racine de gingembre. Même, certains ne venaient au restaurant que pour acheter un sachet de mélange « Yogi Tea ».

Aujourd’hui, le Yogi Tea s’achète dans les magasins bio sous forme d’infusettes ou de décoctions. Pour préparer une décoction de Yogi Tea, il faut faire bouillir un litre d’eau, puis mettre une petite cuillère de poudre de Yogi Tea et continuer à laisser bouillir pendant encore 20 minutes avant de filtrer le mélange obtenu. Si on en prépare à l’avance, il se conserve très bien, et on peut le boire chaud, réchauffé ou glacé.

Si vous voulez en savoir plus sur cette boisson et sur son histoire, visitez le site de Golden Temple France.

Si vous pratiquez le Kundalini Yoga, vous trouverez sur la page de chaque variété de Yogi Tea, un exercice de Kundalini Yoga.

Bonne dégustation et bonne pratique !

Categories: Pratiques, Santé.

Tags: ,

Mobiliser votre énergie pour la rentrée …

15 août 2013

La rentrée approche et pour vous préparer à reprendre le collier, nous vous invitons à pratiquer quotidiennement la série suivante de Kundalini Yoga « Pour mobiliser son énergie« .

Commencez à la pratiquer une semaine avant votre reprise d’activité pour faire monter l’énergie à un bon niveau, puis continuez pendant la semaine suivante pour conserver ce niveau d’énergie.

Ensuite, si vous voulez obtenir un résultat durable, continuez cette pratique pendant un mois ou inscrivez-vous à l’un de nos cours de Kundalini Yoga.

Vous pouvez télécharger ci-après la fiche descriptive de cette série : Série pour mobiliser son énergie.

Bonne rentrée !

Sat Naam

Categories: Pratiques, Série d'exercices.

Tags: , ,

La relaxation au gong

15 août 2013

Yogi Bhajan enseignait à ses élèves la pratique du gong et leur demandait de jouer de cet instrument durant leurs cours de Kundalini Yoga. Lorsqu’ils l’interrogeaient pour expliquer les effets du gong, voici ce qu’il leur répondait :

« Le gong est très simple. C’est un système inter-vibratoire. C’est le son de la Création elle-même. Celui qui joue du gong, joue de l’Univers. La  pratique du gong n’est pas une chose ordinaire. De lui sont nés toutes les musiques, tous les sons et tous les mots. Le son du gong est l’atome du Verbe. Le gong n’est pas un instrument de musique, ni une percussion. Le gong est une magnifique vibration renforcée. C’est comme une multitude de cordes, comme si vous jouiez avec un million de cordes à la fois. Le gong est le seul instrument avec lequel vous pouvez produire de telles combinaisons de vibrations spatiales. »

La caractéristique du gong, en tant qu’instrument de musique, est qu’il émet des vibrations dans toutes les directions et dans toutes les fréquences. Il crée un impact sur le corps et sur ses méridiens. Le résultat est triple :

  1. Il fait « disjoncter » le mental, car celui-ci n’arrive pas à localiser la source de la vibration sonore, ni à identifier la nature du son entendu. Le mental baisse alors sa garde et libère les blocages émotionnels et les sentiments emprisonnés dans la structure corporelle. Cela peut être effrayant, stimulant, excitant ou délicieux. Cela dépend de chacun.
  2. Il fait « vibrer » toutes les cellules du corps et permet à celles-ci de capturer les fréquences dont elles ont besoin.
  3. Il stimule le système glandulaire pour qu’il ait un niveau de fonctionnement plus performant.

Il a un effet à la fois relaxant, tonifiant et guérissant.

Dans nos cours et nos ateliers de Kundalini Yoga, Claire et moi-même jouons souvent du gong à la fin de la séance pour en faire bénéficier nos élèves.

Pour vous faire une idée de cette pratique, regardez la vidéo suivante enregistrée durant un de nos ateliers. Vous pouvez également acheter un livre sur le « Yoga du Gong » en cliquant ici.

Categories: Musiques spirituelles, Relaxation, Santé.

Tags: , ,

Page 4 of 5«12345»
Mentions légales