Quelques conseils pour les femmes pratiquant le Kundalini yoga …

19 septembre 2017

SI VOUS ETES EN PÉRIODE DE RÈGLES :

1.    Favorisez :

  • la méditation,
  • l’intériorisation,
  • la prise de conscience des limitations de votre corps durant cette période,
  • la chaleur au niveau de la zone du ventre et des cuisses,
  • la respiration longue et profonde.

2.    Écoutez votre corps et soyez douce avec vous-même.

3.    Évitez :

  • Les exercices provoquant une pression sur la zone du ventre (Exemples : la posture de l’arc, la posture de tension du ventre, la posture du cobra, les séries de type « Nabhi kriya », les mouvements faisant monter les jambes, les postures inversées du type « la chandelle », …).
  • La respiration du feu les 2 premiers jours des règles, surtout si le flux est abondant. Par contre, une respiration du feu légère peut être bénéfique durant cette période, si vous pratiquez régulièrement ce type de respiration.
  • Les contractions musculaires du type « moulbandh ».
  • La douche froide du matin (À remplacer par une douche tiède).

SI VOUS ETES ENCEINTE :

  • Pregnant Stomach réduitAssurez-vous auprès de votre médecin qu’il n’y a pas de contre-indications de sa part pour que vous pratiquiez le Kundalini Yoga.
  • Augmentez le temps consacré à la méditation, aux mantras chantés, à la respiration longue et profonde, et à la marche méditative (Nota : Yogi BHAJAN recommande de pratiquer « Charn jappa », une marche méditative en couple : on marche en se tenant par la main et en chantant « Sat Nam » lorsque l’on pose le pied gauche à terre et « Wahé gourou » lorsque l’on pose le pied droit à terre).
  • Écoutez votre corps et reposez-vous dès que vous en ressentez le besoin, même si l’exercice n’est pas terminé.
  • Évitez de pratiquer les exercices suivants au plus tard après le 120ème jour de grossesse ou en cas de complications médicales :
    • Exercices provoquant une pression sur la zone du ventre (Exemple : la posture de l’arc).
    • Exercices et respirations qui excitent et qui font battre le cœur trop fort.
    • Respiration du feu.
    • Contractions musculaires du type « moulbandh ».
    • Mouvements faisant monter les jambes.
    • Postures inversées du type « la chandelle ».
    • Sat Kriya (Posture assise sur les talons, bras levés, mains jointes et mantra « Sat Nam »).
    • La posture allongée sur le dos à partir du 6ème mois. Il est préférable de s’allonger sur le côté, si cette posture est mieux supportée.
    • Pas de douche froide.
    • Pas de Vénus Kriyas (Pratiques de yoga en face à face avec un partenaire du sexe opposé).

Pour télécharger ce document, cliquez sur Conseils pour les femmes.


 

Categories: Pratiques, Santé.

Tags: , ,

Le yoga booste le cerveau et modifie vos gènes …

31 juillet 2017

Multitasking: the Opposite of the Buddha Brain | ScienceAndReligion ...


Pratiquer régulièrement le yoga épaissit votre cortex cérébral et modifie l’expression de vos gènes

Des scientifiques brésiliens ont analysé par imagerie à résonance magnétique le cerveau de 21 femmes pratiquant le yoga depuis au moins huit ans, à raison d’au moins deux fois par semaine. En le comparant à un groupe témoin (même moyenne d’âge, même niveau d’activité physique mais ne pratiquant ni yoga ni activité « contemplative »), ils ont découvert qu’une partie de leur cerveau était plus épaisse : le cortex préfrontal gauche, zone spécialisée dans des fonctions cognitives comme l’attention ou la mémoire.

Les résultats de cette étude suggèrent que le yoga pourrait avoir un effet protecteur contre le déclin cognitif lié à l’avancée en âge. En effet, la structure et le fonctionnement de notre cerveau se modifiant avec l’âge, on constate conjointement un amincissement du cortex et un déclin cognitif.

Le yoga pour contrer le déclin cognitif

Comment ralentir ou inverser ce déclin ? On aurait pu imaginer qu’une pratique comme la méditation était nécessaire pour constater de tels effets, mais il semble que le yoga, en associant exercices respiratoires et volonté consciente de maintenir des postures physiques, est très bénéfique également. « Tout comme les muscles, le cerveau se développe avec l’exercice » explique Elisa Kosaza, une scientifique en charge de l’étude. « Comme toute pratique contemplative, le yoga a une composante cognitive qui mobilise l’attention et la concentration » ajoute-t-elle. Si toutefois pour achever de valider l’hypothèse, il faudrait s’assurer que les femmes de cette étude n’avaient pas un cortex plus épais que la moyenne avant de pratiquer le yoga, ces résultats vont dans le même sens que d’autres études antérieures démontrant un effet positif du yoga sur l’attention et la mémoire.

Yoga, stress, ADN et inflammation

Non seulement la pratique du yoga influence-t-elle positivement le fonctionnement du cerveau mais, au même titre que le Tai Chi ou la méditation, elle peut « inverser » des réactions moléculaires au niveau de notre ADN en cause dans la dépression, l’immunité et les phénomènes inflammatoires. C’est la conclusion d’une synthèse de l’université de Coventry compilant 11 ans d’études s’intéressant à l’effet des pratiques dites « corps-esprit » sur l’expression de nos gènes (18 études, 846 participants).

En situation de stress, notre système nerveux augmente la production de NF-κB, une hormone qui active des gènes de manière à ce qu’ils produisent plus de cytokines pro-inflammatoires au sein de notre corps. Cette production accrue de cytokines inflammatoires est nécessaire ponctuellement pour gérer l’urgence ou la réponse « combat ou fuite », et fut indispensable à nos ancêtres chasseurs-cueilleurs face à des menaces sur leur intégrité physique. Mais en situation de stress chronique et d’origine psychologique comme aujourd’hui, elle devient facteur de risques accrus de cancer, de vieillissement accéléré ou de dépression.

Or que montre ces études ? Que les personnes qui pratiquent des disciplines telles que le yoga ou le tai chi expérimentent un processus opposé : à savoir une baisse de la production de NF-κB et de cytokines, et une baisse des commandes génétiques de l’inflammation, et donc des nombreuses pathologies associées à l’inflammation chronique. Autrement dit, ces activités inversent les effets que le stress et l’anxiété ont normalement sur notre corps en modifiant l’expression de nos gènes.

« Des millions de personnes à travers le monde profitent des bénéfices de santé des techniques corps-esprit comme le yoga ou la méditation, mais ils ne réalisent peut-être pas que ces bénéfices commencent au niveau moléculaire et peuvent modifier la manière dont notre code génétique interagît avec le corps » explique Ivana Buric du Centre Psychologie et Comportement de l’université de Coventry.

Commencer doucement pour profiter de ses bienfaits

Autant de bonnes raisons de se mettre au yoga, donc. Toutefois si vous débutez, commencez tranquillement, surtout si vous êtes sujet aux douleurs musculo-squelettiques. En effet, une récente étude de l’université de Sydney montre que si 74% des participants de la recherche ont vu leurs douleurs musculo-squelettiques antérieures s’atténuer avec la pratique du yoga, 10% ont éprouvé des douleurs pour la première fois* (épaules, coude, poignet, main) tandis que 21% ont vu leurs douleurs antérieures s’amplifier. Avec ceci en tête, commencez le yoga de manière encadrée et pensez à bien prévenir vos enseignants des douleurs, accidents ou fragilités osseuses que vous avez pu rencontrer dans le passé.

Cet article est tiré du n° 256 de la revue « Alternative Santé ».


Références :

  • Frontiers in Aging Neuroscience, 2017
  • Frontiers in Immunology, 2017
  • Journal of Bodywork and Movement Therapies, 2017

* Commentaire de Claire et Dominique PUVILLAND, professeurs de Kundalini Yoga :

Il est normal de ressentir des douleurs quand on pratique du yoga pour la première fois. Cela est du au fait que cette pratique fait fonctionner des muscles qui ne sont pas activés habituellement. Les douleurs vont passer par un pic d’intensité le surlendemain de la pratique, puis décroître rapidement en quelques jours.


 

 

Categories: Dépression, Pratiques, Santé.

Tags: ,

Face à la dépression, la méditation est le médicament pour l’âme !

6 mai 2017

Faire face à la dépression (réduit)La dépression est un appel de l’âme pour nous apprendre comment faire face à l’émotion de la tristesse. Au cœur même de la tristesse, il y a le message que nous sommes déconnectés de notre propre âme. Nous avons fermé notre cœur à nous-même. Pour faire face à la tristesse, nous devons aller à l’intérieur de nous-même. La tristesse est une émotion très personnelle. Nous pensons que ce sont des événements extérieurs à nous-même qui nous rendent triste. Mais, en réalité, personne ne peut nous rendre triste, en dehors de nous-même

Pour lire la suite de cet article, cliquez sur Pour faire face à la dépression.


Méditation pour sortir de la dépressionMéditation pour faire face à la dépression

Yogi Bhajan a enseigné en 1979 cette méditation pour vous recharger totalement et pour être un antidote à la dépression. Elle construit un nouveau système biochimique, vous donne la capacité et l’envergure pour faire face à la vie, et elle établit une relation directe avec le corps pranique.

Instructions :
Asseyez-vous en tailleur avec la colonne vertébrale bien droite et les bras tendus devant vous, parallèles au sol. Fermez la main droite en forme de poing, entourez-la avec les doigts de la main gauche (Voir schéma ci-dessus). Les bases des 2 paumes sont en contact. Les pouces sont accolés et dressés à la verticale. Le regard est tourné vers les 2 pouces.

Inspirez en 5 secondes, et, sans retenir votre souffle, expirez en 5 secondes, puis restez poumons vides pendant 15 secondes.

Poursuivez ce cycle en commençant par 3 minutes et progressez lentement jusqu’à 11 minutes.  Vous pouvez aussi retenir votre souffle jusqu’à 1 minute.


Categories: Dépression, Méditation, Pratiques, Santé.

Tags:

Le lavage du nez (Jala Neti)

30 janvier 2017

Le Jala Neti est une très ancienne pratique des yogis qui consiste en un véritable lavage par de l’eau salée des fosses nasales et des sinus. Cette pratique facilite la respiration et stimule les terminaisons nerveuses situées dans les fosses nasales. Elle se pratique journellement lorsqu’il n’y a pas de contre-indication.

Comment pratiquer :

On utilise pour ce lavage, un récipient spécifique appelé « lota » (voir la photo ci-contre). On le remplit avec de l’eau légèrement salée, si possible à la température du corps. La concentration en sel doit être identique à celle du sérum physiologique, c’est à dire environ de 9 grammes par litre d’eau, soit une petite cuillère à café de sel marin ou mieux de fleur de sel.

On introduit le bec du lota dans l’une des narines, la droite par exemple. On penche la tête en avant pour que l’eau ne s’écoule pas dans la gorge, et du côté opposé, soit ici à gauche, et on laisse tout simplement couler l’eau de la narine droite vers la narine gauche. Pour assurer une bonne étanchéité entre la narine et le lota, il est préférable que son embout soit de forme conique. Puis, on fait l’inverse avec l’autre narine.

En passant par les canaux du nez, l’eau salée entraînera tous les dépôts qui stagnent dans le nez et qui favorisent le développement de microbes indésirables. Pendant toute l’opération, la bouche doit rester ouverte, que l’on respire ou non.

Après ce lavage des narines et des sinus, il est important de bien les sécher. Pour cela, inclinez la tête vers l’avant et laissez l’eau restante s’écouler d’elle-même. Puis croisez les mains dans le dos, inclinez le buste vers l’avant jusqu’à ce qu’il soit à l’horizontale, inspirez par la bouche et expirez vigoureusement par les 2 narines, d’abord en relevant la tête, puis en l’abaissant, puis en la tournant à droite, puis en la tournant à gauche. Continuez ainsi pendant une à deux minutes, jusqu’à ce que vos narines soient bien sèches. Vous pouvez amplifier l’effet d’expulsion de l’eau résiduelle en bouchant l’une des deux narines avec un doigt.

Essayer cette pratique … c’est l’adopter !

Téléchargez le document suivant qui contient des informations plus détaillées sur cette pratique et ses bienfaits pour votre santé : Neti kriya

Categories: Santé.

Tags: , ,

Les vertus du Yogi Tea « Classic »

12 décembre 2016

yogi-tea-classicLe Yogi Tea Classique est une boisson énergétique et saine qui revitalise toutes les glandes.

C’est Yogi Bhajan qui a donné cette recette d’épices et les produits « Yogi Tea » respectent les proportions médicinales correctes de la médecine Ayurvédique.

La cannelle est un antiseptique intestinal.

Le gingembre renforce le système nerveux. Ce n’est pas un aphrodisiaque pour l’Ayurvéda. Au contraire, il recentre les personnes dispersées. Il peut permettre de dormir, il n’est pas excitant.

Le clou de girofle joue au niveau du poumon, il renforce le système immunitaire.

Le poivre noir accélère la circulation et réchauffe, il purifie le sang.

Quant à la cardamome, les Indiens en mettent dans tous leurs plats, elle aide à digérer.

 

Categories: Santé.

Tags:

La plus longue enquête jamais menée à ce jour sur le bonheur …

14 octobre 2016

Qu’est-ce qui nous garde heureux et en bonne santé tout au long de la vie ?

Si vous pensez que c’est la célébrité et l’argent, vous n’êtes pas les seuls – mais, d’après le psychiatre Robert Waldinger, vous vous trompez. Directeur d’une étude d’une durée de 75 ans sur le développement adulte, Waldinger a recueilli des données sans précédent sur le bonheur et la satisfaction. Dans cette présentation, il partage trois importantes leçons sur la façon de se construire une vie longue et épanouissante.

Pour en savoir plus, cliquez sur la photo ci-dessous.

 

 

 

Categories: Bonheur, Santé.

Tags:

La recette du kitcheri …

29 janvier 2015

Le kitcheri est un plat à base de protéines végétales (riz + haricots mungo), parfaitement équilibré, facile à digérer à n’importe quel moment de l’année, mais particulièrement en hiver.

Ingrédients (pour 4 personnes) :

  • 4 tasses et demi (1,25 l) d’eau
  • 1/2 tasse (250 ml) de haricots mungo
  • 1/2 tasse (250 ml) de riz basmati
  • 1/4 de tasse (125 ml) de gingembre finement haché
  • 1 oignon coupé en morceaux
  • 3 gousses d’ail hachées
  • 3 tasses d’un assortiment de légumes de votre choix coupés en morceaux (carottes, cèleri, courgettes, brocolis, …)
  • 2 cuillères à soupe (40 ml) de beurre clarifié (appelé aussi « ghi ») ou d’huile végétale
  • 3/4 de cuillère à café de curcuma
  • 1/4 de cuillère à café de piment rouge moulu
  • 1/4 de cuillère à café de poivre noir moulu
  • 1/2 cuillère à café de coriandre moulu
  • 1/2 cuillère à café de « garam masala » moulu. Ce mélange d’épices peut s’acheter tout prêt dans un magasin bio.
  • 1/2 cuillère à café de cumin moulu
  • 1/4 cuillère à café de graines de cardamome
  • 1 feuille de laurier

Préparation :

  • Faites tremper les haricots au préalable, si nécessaire.
  • Rincez les haricots mungo et le riz.
  • Faites bouillir l’eau.
  • Ajoutez les haricots mungo dans l’eau bouillante et laissez-les cuire à feu moyen jusqu’à ce que les haricots commencent à s’ouvrir.
  • Ajoutez le riz et faites cuire 15 autres minutes. Remuez de temps en temps.
  • Ajoutez maintenant les légumes (On peut aussi ajouter les légumes en même temps que le riz.)
  • Tout en cuisant, le mélange commence à épaissir.
  • À part, dans une poêle à frire, faites chauffer le beurre clarifié (ghi) ou l’huile végétale.
  • Ajoutez le gingembre, les oignons et l’ail et faites-les cuire à feu moyen jusqu’au ramollissement.
  • Ajoutez les épices et faites cuire encore 5 minutes en remuant constamment.
  • Ajoutez cette préparation au mélange riz + haricots + légumes.
  • Remuez et ajoutez un peu d’eau si nécessaire.
  • Le temps total de cuisson est d’environ 1 h 30.
  • La consistance finale devrait ressembler à un potage épais, les ingrédients devant être à peine reconnaissables.
  • Ajoutez du sel ou de la sauce de soja selon votre goût.
  • Servez seul ou avec du yaourt.

Ce plat est pré-digéré. Il est excellent pour les malades, les personnes âgées ainsi que pour les jeunes enfants (dans ce cas, préparez le moins épicé).

Bon appétit et Sat Nâm

Vous pouvez télécharger et imprimer cette recette en cliquant ici.

Categories: Recette, Santé.

Tags: ,

2 méditations de guérison

13 février 2014

Méditation pour se libérer de la maladie

Méditation pour la guérison avec le Siri Gaitri mantra

Categories: Santé.

Tags:

Buvez du Yogi Tea !

22 septembre 2013

En 1968, Yogi Bhajan est venu en Occident pour enseigner le Kundalini Yoga, la méditation et l’ayurvéda. Au début des années 70, installé alors en Californie, il enseignait le yoga principalement aux hippies pour les sortir de la drogue.

Après chaque cours, Yogi Bhajan servait une boisson aux épices composée de cannelle, cardamome, gingembre, clous de girofle, poivre noir et un peu de thé noir, que ses élèves ont spontanément et affectueusement appelée « yogi tea» ».

En fait, cette recette était celle du « tchaï » indien. Tout voyageur qui est allé en Inde a bu du « tchaï », boisson avec des épices, du thé noir et du lait. Il faut bien comprendre qu’avant l’arrivée des anglais en Inde, la boisson traditionnelle indienne n’était qu’un mélange d’épices. Ce sont les anglais qui, à partir du début du 19ème siècle, ont donné aux indiens l’habitude de mettre du thé noir et le fameux « nuage de lait ».

Au début des années 70, des élèves pratiquant le Kundalini Yoga ont ouvert des restaurants strictement végétariens avec des recettes indiennes. Ces restaurants s’appelaient Golden Temple, du nom du Temple d’or d’Amritsar en Inde. Il y avait une vingtaine de restaurants aux USA et trois en Europe ouverts en 1972 à Amsterdam, Copenhague et Hambourg. Le restaurant d’Amsterdam existe toujours et affiche complet chaque soir ! Il est très connu à Amsterdam et à la fin des années 70, c’était vraiment l’endroit d’Amsterdam où il fallait absolument aller dîner.

Le Yogi Tea servi dans les restaurants a tout de suite eu un succès extraordinaire auprès des gens qui demandaient où on pouvait trouver cette boisson. Les clients ont pris l’habitude de repartir du restaurant avec un sac en papier rempli du fameux mélange : des bâtons de cannelle entiers, des clous de girofle, des gousses de cardamome, des grains de poivre noir et une racine de gingembre. Même, certains ne venaient au restaurant que pour acheter un sachet de mélange « Yogi Tea ».

Aujourd’hui, le Yogi Tea s’achète dans les magasins bio sous forme d’infusettes ou de décoctions. Pour préparer une décoction de Yogi Tea, il faut faire bouillir un litre d’eau, puis mettre une petite cuillère de poudre de Yogi Tea et continuer à laisser bouillir pendant encore 20 minutes avant de filtrer le mélange obtenu. Si on en prépare à l’avance, il se conserve très bien, et on peut le boire chaud, réchauffé ou glacé.

Si vous voulez en savoir plus sur cette boisson et sur son histoire, visitez le site de Golden Temple France.

Si vous pratiquez le Kundalini Yoga, vous trouverez sur la page de chaque variété de Yogi Tea, un exercice de Kundalini Yoga.

Bonne dégustation et bonne pratique !

Categories: Pratiques, Santé.

Tags: ,

La relaxation au gong

15 août 2013

Yogi Bhajan enseignait à ses élèves la pratique du gong et leur demandait de jouer de cet instrument durant leurs cours de Kundalini Yoga. Lorsqu’ils l’interrogeaient pour expliquer les effets du gong, voici ce qu’il leur répondait :

« Le gong est très simple. C’est un système inter-vibratoire. C’est le son de la Création elle-même. Celui qui joue du gong, joue de l’Univers. La  pratique du gong n’est pas une chose ordinaire. De lui sont nés toutes les musiques, tous les sons et tous les mots. Le son du gong est l’atome du Verbe. Le gong n’est pas un instrument de musique, ni une percussion. Le gong est une magnifique vibration renforcée. C’est comme une multitude de cordes, comme si vous jouiez avec un million de cordes à la fois. Le gong est le seul instrument avec lequel vous pouvez produire de telles combinaisons de vibrations spatiales. »

La caractéristique du gong, en tant qu’instrument de musique, est qu’il émet des vibrations dans toutes les directions et dans toutes les fréquences. Il crée un impact sur le corps et sur ses méridiens. Le résultat est triple :

  1. Il fait « disjoncter » le mental, car celui-ci n’arrive pas à localiser la source de la vibration sonore, ni à identifier la nature du son entendu. Le mental baisse alors sa garde et libère les blocages émotionnels et les sentiments emprisonnés dans la structure corporelle. Cela peut être effrayant, stimulant, excitant ou délicieux. Cela dépend de chacun.
  2. Il fait « vibrer » toutes les cellules du corps et permet à celles-ci de capturer les fréquences dont elles ont besoin.
  3. Il stimule le système glandulaire pour qu’il ait un niveau de fonctionnement plus performant.

Il a un effet à la fois relaxant, tonifiant et guérissant.

Dans nos cours et nos ateliers de Kundalini Yoga, Claire et moi-même jouons souvent du gong à la fin de la séance pour en faire bénéficier nos élèves.

Pour vous faire une idée de cette pratique, regardez la vidéo suivante enregistrée durant un de nos ateliers. Vous pouvez également acheter un livre sur le « Yoga du Gong » en cliquant ici.

Categories: Musiques spirituelles, Relaxation, Santé.

Tags: , ,

Le riz de la trinité, pour nettoyer le sang …

10 janvier 2013

Ingrédients :

  • Une cuillère à café de curcuma,
  • 2 oignons coupés en petits morceaux,
  • 2 gousses d’ail pelées et coupées en petits morceaux,
  • Un morceau de gingembre de 2,5 cm pelé et râpé,
  • Une tasse de riz basmati,
  • ½ – ¾  de tasse (250 ml) de ghee (beurre clarifié) ou d’huile végétale bio,
  • 1 tomate pelée et coupée en morceaux,
  • 4 ou 5 tasses  de légume divers coupés en morceaux.

Préparation (pour 4 assiettes) :

  • Rincez abondamment le riz.
  • Faites revenir le curcuma dans le ghee ou l’huile végétale pour les colorer.
  • Ajoutez ensuite le gingembre râpé, les oignons et l’ail.
  • Remuez doucement jusqu’à ce que les oignons tombent en morceaux.
  • Ajoutez  la tomate, les légumes et le riz avec 4 tasses d’eau.
  • Couvrez et laissez cuire à feu doux en surveillant et en ajoutant de l’eau si nécessaire jusqu’à ce que les légumes et le riz soient tendres.
  • Servez chaud.

Les racines de la trinité :

Un jour qu’on le questionnait sur les secrets de la force vitale, Yogi Bhajan répondit : « Les trois racines de la trinité : ailoignon et gingembre vous maintiendront à travers le temps et les âges. »
Ces racines fascinantes, mystérieuses et savoureuses sont essentielles pour un régime sain, et pour le nettoyage, le soutien et la production d’énergie dans le corps. On connaît depuis des lustres les grandes vertus de ces racines.
Même aujourd’hui, ces aliments font l’objet de vastes recherches. Pour toute personne intéressée par une vie saine, puissante, ces racines sont indispensables dans le régime.

L’ail :

Il a été consigné depuis longtemps que l’ail est une plante sacrée et puissante. Les Égyptiens avaient l’habitude de jurer par cela quand ils prononçaient un vœu solennel. Les médecins romains prétendaient qu’elle pouvait guérir 61 maux. La science moderne révèle ses merveilleuses propriétés de guérison.
Depuis le tournant du siècle, l’ail et les extraits d’ail sont utilisés contre les désordres gastro-intestinaux, la septicémie, le typhus, le choléra, les infections bactériennes et même le cancer. Des enquêtes des scientifiques russes ont rendu l’huile d’ail si populaire dans leur pays qu’elle est répertoriée comme « la pénicilline russe ».
L’ail augmente et stimule la production de sperme, essentiel pour la puissance sexuelle et des nerfs sains.

L’oignon :

Les Égyptiens considéraient l’oignon comme un symbole de l’univers. Le mot oignon est tiré du mot latin « unus » – signifiant « un ».
Pendant des siècles, les oignons et le jus d’oignon étaient recommandés pour guérir le mal d’oreilles, les coups de froid, la fièvre, la laryngite, les verrues et le cancer. On dit que les oignons stimulent la production de sang, le purifient et aident à garder une glycémie équilibrée.

Le gingembre :

Il est utilisé depuis bien avant les Romains. On disait qu’il guérissait les chagrins d’amour et qu’il prolongeait la vie. Le Roi Henry VIII le recommandait comme une prévention contre la peste.
Comme médecine aussi bien que comme épice, il est aujourd’hui largement utilisé comme stimulant digestif. Le gingembre est particulièrement utile aux femmes, fournissant l’énergie et soulageant les tensions associées aux crampes menstruelles.
La racine de gingembre nourrit les nerfs du corps et leur permet de transporter plus d’énergie. Il garde les liquides rachidiens de la colonne et du cerveau en bonne santé.

Bon appétit …

Categories: Recette, Santé.

Tags: ,

Se détendre pour bien dormir

18 janvier 2011

La routine suivante peut vous aider à vous endormir plus rapidement, à dormir plus profondément et à vous assurer un sommeil régénérateur.

  1. Faites un peu de yoga et de méditation pour aider à détendre le corps et traiter les tensions du jour.
  2. Pas de grand dîner. C’est plus facile pour le foie et la digestion si on ne mange pas de lourd repas au moins deux heures avant. Ce n’est pas non plus une bonne idée d’aller se coucher en ayant faim, car cela pourrait vous réveiller au milieu de la nuit.
  3. Peignez vos cheveux en avant et en arrière avec un peigne en bois.
  4. Faite votre toilette habituelle. Videz votre vessie. Brossez-vous les dents et nettoyez le mucus de la gorge jusqu’à ce que les yeux commencent à pleurer.
  5. Buvez un verre d’eau.
  6. Lavez-vous les pieds à l’eau froide, frottez-les avec une serviette dure et massez-les avec de l’huile d’amande. En faisant ce processus, isolez-vous du monde et connectez-vous au Pouvoir Cosmique Créateur.
  7. Votre lit. Le mieux pour votre dos et pour un sommeil réparateur est d’utiliser un lit ferme avec une literie faite de fibres naturelles. Placez votre lit face à l’axe Est-Ouest, pour ne pas être aligné sur le champ magnétique de la Terre.
  8. Allongez-vous sur le dos et commencez une longue respiration profonde, de détente consciente, de lâcher prise.
  9. Tournez vous sur le côté droit quand vous sentez venir le sommeil, pour respirer par la narine gauche, ce qui apporte un effet calmant et rafraîchissant sur le corps et le cerveau. Cela détend aussi le coeur et permet à l’estomac et à l’intestin grêle de se drainer pendant votre sommeil.

Dès que la respiration devient régulière et lente, vous passerez rapidement les étapes préliminaires du sommeil et atteindrez presque immédiatement l’état de sommeil profond sans rêves, en évitant la perte d’énergie de l’étape des rêves. De plus, vous serez capable de revenir d’un profond sommeil plus facilement et gracieusement quand il sera temps de se réveiller.

Categories: Santé.

Tags: ,

Ishnân : La science de l’hydrothérapie, par Yogi Bhajan

1 janvier 2011

Pourquoi prendre une douche froide ?

  • Pour garder votre peau rayonnante
  • Ouvrir les capillaires
  • Nettoyer les organes
  • Garder la composition sanguine jeune et saine
  • Stimuler une sécrétion saine du système glandulaire

« Je voudrais partager avec vous la technologie et la science du massage hydrothérapique. Assis devant vous comme ça, ma première qualification et mon premier domaine d’expertise sont l’hydrothérapie. Je m’inscris dans la lignée de ceux qui sont maintenant complètement oubliés, mais qui autrefois étaient vénérés. Ils travaillaient sur les os, ajustaient le corps et faisaient des massages pour recréer des organes sains. Depuis l’antiquité, les gens priaient pour recevoir la bénédiction de l’ishnân. Qu’est ce que l’ishnân ? Ishnân représente tout ce qu’est l’hydrothérapie. Le mot est « ishnân ». Nous ne disons pas, « nous allons prendre un bain. » On ne dit jamais « un bain ». Ishnân, c’est quand le corps, par sa propre vertu, crée la température qui peut repousser la froideur de l’eau. Ishnân ce n’est pas juste mouiller son corps. Cela demande un respect total. Cela demande toute une grâce. »

« Le pouvoir de l’eau représente 60 % du pouvoir de l’homme. Dans l’hydrothérapie, nous pensons que les 60 % de l’eau interne du corps peuvent être totalement renouvelés en 60 minutes avec l’utilisation de l’eau externe. Quand nous faisons un massage à l’eau glacée, non seulement nous ouvrons les capillaires, mais, quand ils reviennent alors à la normale, ce sang retourne aux organes. Le cœur, les reins, les poumons, le foie, tous les organes ont leur propre quantité de sang propre. De cette façon, les organes sont nettoyés. Quand les organes obtiennent un nettoyage à grande eau, immédiatement, les glandes doivent alors changer leur sécrétion. C’est la loi. Et quand les glandes, qui sont les gardiennes de la santé et de la vie, changent, la jeunesse revient. Qu’est ce qui fait la jeunesse ? Des glandes jeunes. Si votre système glandulaire secrète correctement, la composition chimique du sang sera alors jeune, et toutes les névroses et les colères disparaîtront. »

RECONSTRUIRE LES ORGANES ET LA CIRCULATION

« Chaque organe de votre corps sera totalement reconstruit. Comment ? Quand vous prenez une douche froide, votre sang sort précipitamment pour affronter le challenge par son propre pouvoir circulatoire et il ne ressent pas le froid. Cela signifie que tous les capillaires s’ouvrent et tous les dépôts partent. Tout est nettoyé. »

« Pendant l’hydrothérapie et le massage du corps, le corps est défié par l’eau froide. Comprenez-vous cela ? Quand vous êtes sous la douche froide, votre corps sentira le froid, OK ? Mais quand le sang et les capillaires sont totalement ouverts au maximum, le corps ne sent pas le froid. Alors, sortez et frottez-vous complètement avec une serviette, mettez des vêtements chauds et couvrez-vous avec une couverture autour de vous. Ou s’il fait chaud, utilisez une grande serviette de bain. Alors, votre corps deviendra vraiment chaud, tout le sang qui se trouve dans les capillaires retournera aux organes : les reins, le foie, la rate, les poumons – parce que chaque partie de votre corps vit sur sa propre provision de sang qui est régulée par les battements du coeur. Donc les organes auront une riche provision de sang, riche tout comme un champ de blé sous une belle pluie qui fait pousser le grain. Voilà comment vous pouvez équilibrer votre santé. »

« En faisant n’importe quel exercice pendant des heures, vous ne pouvez pas stimuler le psychisme de vos cellules comme vous pouvez le faire avec l’eau froide. La procédure est très simple, prenez vos mains, laisser couler l’eau froide sur vos mains et frottez-les jusqu’à ce qu’elles deviennent chaudes sous l’eau glacée. Faites-le avec chaque partie du corps : laissez-le aller, laissez-le être et stimulez-vous. Cette stimulation peut vous sembler une attitude fanatique, pénible. Certains massent les muscles en profondeur, d’autres vont dans des stations thermales. Il y a des millions de méthodes, mais aucune n’égale même de près celle-là. Il n’y a rien de mieux que de rester sous l’eau glacée et de réchauffer votre corps. Pouvez-vous croire qu’un type puisse rester debout sous une douche en faisant cela pendant deux heures ? Mais c’est ainsi qu’on pratique. Partout où frappe l’eau, le sang affluera, partout où vous massez, la reconstitution arrivera et le psychisme de chaque cellule du corps sera reconstruit. »

Précautions : Commencer par doucher les extrémités, les pieds, les mains et les bras. Les cuisses ne doivent pas être arrosées en premier afin de ne pas perturber l’équilibre calcium-magnésium. Même chose pour la tête et les organes génitaux. Ne prenez pas de douche froide lorsque vous êtes enceinte ou en période de règles, ou quand vous avez de la fièvre, un rhumatisme ou une maladie cardiaque. Si vous avez un problème avec le nerf sciatique ou une forte tension artérielle, commencez doucement. Portez un short en coton pour protéger les cuisses et les organes sexuels.

Categories: Santé.

Tags: , ,

Mentions légales