Bienvenue sur le site de ANAHATA …

10 septembre 2019

Bonjour à toutes et à tous,

Vous ne connaissez pas le Kundalini Yoga … Vous cherchez une pratique qui vous apporte à la fois énergie et détente, concentration et spiritualité Consultez le détail de nos cours et de nos ateliers de Kundalini Yoga pour la saison 2019-2020, dans la région d’Annecy, et venez faire un cours d’essai avec nous

Vous cherchez des informations sur les pratiques du Kundalini Yoga. Utilisez pour cela :

  • La recherche par catégories, en cliquant, dans le menu déroulant, sur la catégorie qui vous intéresse, par exemple, la santé.
  • La recherche par mots-clés, en indiquant le mot qui vous intéresse dans la fenêtre « Je recherche » ou en cliquant sur un mot dans le « Nuage » ,
  • La recherche par dates, en sélectionnant, dans les archives, le mois et l’année qui vous intéressent.

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez, contactez-nous.

A très bientôt le plaisir de vous rencontrer et de partager avec vous les bienfaits de ce merveilleux yoga.

Sat Nam,

Claire et Dominique PUVILLAND
Professeurs de Kundalini Yoga
Diplômés de niveau 1 et 2

Membres de la FFKY

Categories: Pratiques.

Tags:

Boisson au citron et au gingembre pour la saison du rhume et de la grippe

8 novembre 2020

Boisson citron gingembreOn dit que ce remède yogique, lorsqu’il est mélangé et pris le matin à jeun, vous réveille vraiment et vous aide à rester en bonne santé pendant la saison du rhume et de la grippe.

Préparation :

  • 3 cuillères à café de jus de gingembre (Le meilleur jus de gingembre est celui fabriqué à partir d’un presse-agrumes, mais vous pouvez également déchiqueter le gingembre dans un robot culinaire, puis presser le jus du gingembre)
  • 6 cuillères à café de jus de citron
  • 3 cuillères à café d‘huile de lin, de sésame ou d’olive (Selon la sagesse yogique, l’huile de lin et l’huile de sésame sont bonnes pour le cœur et l’huile d’olive est bonne pour le cerveau)
  • Si ce mélange est trop fort, vous pouvez le diluer avec de l’eau.

Categories: Pratiques, Recette, Santé.

Méditation pour accroître votre énergie

8 novembre 2020

Méditation pour accroître son énergieCette méditation vous apportera l’énergie nécessaire pour vous impliquer pleinement et travailler avec énergie. Elle rajeunira votre coordination et votre esprit. Si vous êtes fatigué, pratiquez cette méditation, puis relaxez-vous pendant 2 minutes sur le dos en détendant chaque partie de votre corps. Pour vous réveiller, faites quelques respirations profondes, étirez votre corps et vous serez prêt à agir !

Posture : Asseyezvous confor-tablement avec votre colonne vertébrale bien droite. Placez vos mains en posture de prière, au centre de la poitrine, avec les doigts pointés vers le haut.

Focus :  Concentrez-vous sur le point des sourcils, qui se situe entre vos sourcils et, un peu plus haut, la racine de votre nez. C’est l’emplacement du 6ème chakra, le centre de commande de votre intuition subtile et de votre système glandulaire.

Respiration : Inspirez en quatre parties égales en tirant légèrement votre nombril en arrière vers votre colonne vertébrale sur chaque inspiration, puis restez poumons pleins pendant quelques secondes. Expirez ensuite en quatre parties égales, puis attendez quelques secondes avec les poumons vides. Ce cycle respiratoire complet prend environ 7 à 8 secondes.

Si votre esprit est anxieux ou si vos pensées vous distraient, ajoutez le mantra « Sa Ta Na Ma » à la fois sur l’inspiration puis, sur l’expiration. « Sa » est l’infini, « Ta » est la vie, « Na » est la mort et « Ma » est la renaissance. Ce mantra aidera à vous concentrer  et la puissance de la vibration de « Sa Ta Na Ma » stimulera la connexion avec votre soi authentique.

Durée :  Continuez puissamment pendant 3 à 5 minutes.

Pour terminer :  Inspirez profondément et appuyez fortement vos paumes l’une contre l’autre pendant 10 secondes. Détendez-vous pendant 15 à 30 secondes. Répétez deux fois cette séquence finale, puis détendez-vous profondément.

Categories: Mental, Pratiques.

Poème pour le couple … de Khalil Gibran

15 mars 2020

Alors Almitra parla à nouveau et dit :

« Et qu’en est-il du mariage, maître ? »

Et il répondit en disant :

Résultat de recherche d'images pour "couple"

Le couple

« Vous êtes nés ensemble, et ensemble vous serez pour toujours.

Vous serez ensemble quand les blanches ailes de la mort disperseront vos jours.

Oui, vous serez ensemble même dans la silencieuse mémoire de Dieu.

Mais laissez l’espace entrer au sein de votre union.

Et que les vents du ciel dansent entre vous.

Aimez-vous l’un l’autre, mais ne faites pas de l’amour une chaîne.

Laissez-le plutôt être une mer dansant entre les rivages de vos âmes.

Emplissez chacun la coupe de l’autre, mais ne buvez pas à la même coupe.

Donnez à l’autre de votre pain, mais ne mangez pas de la même miche.

Chantez et dansez ensemble et soyez joyeux, mais laissez chacun de vous être seul.

De même que les cordes du luth sont seules pendant qu’elles vibrent de la même harmonie,

Donnez vos cœurs, mais pas à la garde l’un de l’autre.

Car, seule la main de la Vie peut contenir vos cœurs.

Et tenez-vous ensemble, mais pas trop proches non plus :

Car les piliers du temple se tiennent à distance,

Et le chêne et le cyprès ne croissent pas à l’ombre l’un de l’autre. »

– Khalil Gibran [1], Le prophète

[1] Khalil Gibran (6 janvier 1883 — 10 avril 1931) est un poète et un peintre libanais, célèbre pour son livre « Le Prophète ». Paru en 1923, ce chef-d’œuvre — simple et universel — aborde les questions et les problèmes que pose la vie et y répond par la poésie.

Categories: Bonheur.

L’ingrédient secret du yogi, par Siri Ved Kaur Khalsa

5 mars 2020

Résultat de recherche d'images pour "cuisine hindoue recettes"

La cuisine yogique repose sur une vérité toute simple : “Nous sommes ce que nous mangeons.” Nous sommes ce que nous nous autorisons à l’intérieur de nous-mêmes, que ce soit de la nourriture, des sons, l’air que nous respirons, les pensées qui nous habitent, la discipline que nous mettons dans nos vies, ou la dévotion que nous faisons croître dans nos cœurs.

Même lorsque les légumes, les herbes et les ingrédients bios les plus frais sont employés pour cuisiner et que la recette est suivie à la perfection, quelquefois, d’une façon ou d’une autre, le plat n’est pas tout à fait réussi. Il est là, sur la table, l’air appétissant, mais personne n’a été inspiré, ni rempli d’énergie, ou réellement satisfait par cette nourriture. Il avait bon gout, il a bien rempli le ventre, mais quelque chose manquait.

Quel était l’ingrédient absent ? Quelles que soient la qualité et la fraîcheur de vos produits, si la conscience du cuisinier n’est pas remplie de prière, d’amour et de joie, cette nourriture ne sera pas une nourriture qui guérit. C’est si important d’être sans colère quand on prépare un repas ! Au lieu de cela, ayez le cœur rempli d’amour pour ceux (y compris vous-même) qui vont le consommer, soyez joyeux durant sa préparation, et ressentez le Divin en train de s’incarner dans cette nourriture.

Cependant, quelquefois, il y a des jours où il est difficile de se détacher de ses émotions. Quand cela arrive et que vous devez préparer de la nourriture, alors dites absolument une prière. Cela peut être quelque chose comme : « OK Dieu ! Cette nourriture doit être préparée. S’il te plait, viens en moi, viens dans cette nourriture et écarte tout mon fatras émotionnel loin d’elle ». Lorsque l’on s’adresse de cette façon directe et familière au Divin, il apprécie énormément cette prière et il intervient de façon merveilleuse ! Voilà pourquoi, c’est une excellente idée de commencer la préparation de chaque plat par une prière. Cela peut être simplement de demander que tous ceux qui vont se régaler avec cette nourriture soient également soignés, grandis et remplis d’énergie et que chaque bouchée les fasse se souvenir du Divin.

Quelques uns de mes souvenirs les plus doux remontent à l’époque ancienne où Bibiji, l’épouse de Yogiji, m’enseignait quotidiennement à préparer la cuisine indienne. Elle m’encourageait à chanter silencieusement « Sat Nam » avec chaque coup de couteau. Dans ma tête cela résonnait comme pour le Sat Kriya. Chanter en psalmodiant pendant la préparation du repas maintient l’esprit à une grande hauteur ! Et, cerise sur le gâteau, la nourriture absorbe toute cette vibration.

D’un autre côté, si vous vous sentez en colère, stressé, ou furieux contre votre épouse ou votre partenaire, fatigué de préparer le dîner chaque soir, etc., et que vous êtes debout, là, en train de cuisiner et de flanquer toute cette émotion dans la nourriture, c’est comme du poison. La nourriture ne sera pas précisément goûteuse. En fait, elle aura probablement mauvais goût, sera brûlée, trop cuite et ça n’ira pas. Ceux qui vont la manger ont toutes les chances d’être de mauvaise humeur et de se sentir malheureux, d’avoir une indigestion ou d’être constipés, et même de tomber malades.

Voilà, pensez-y la prochaine fois que vous cuisinerez. Mettez une musique spirituelle sur votre Ipod. Chanter une chanson gaie, qui suscite l’amour dans votre cœur et la grandeur dans votre âme !

Ce texte est tiré du numéro de septembre 2010 de la revue « Sat Nam Infos » publiée par la Fédération Française de Kundalini Yoga.

Categories: Pratiques, Recette.

Tags:

La méditation de pleine conscience …

31 octobre 2019

Article tiré du numéro de novembre – décembre 2019 de la revue « Esprit Yoga »

Par Jeanne SIAUD-FACCHIN & Alain FACCHIN

Nous ne pouvons rien changer au passé, et nous ne contrôlons pas le futur. Alors, que reste-t-il ? Le présent bien sûr, le seul moment sur lequel nous pouvons agir, le seul moment qui nous appartient ! C’est tout l’objet de la méditation de pleine conscience. Se rencontrer soi-même dans nos exercices méditatifs et cultiver un espace de présence à soi et à ce qui nous entoure. Avec bienveillance, nous pouvons reconnaître notre état émotionnel, ressentir notre corps et observer nos pensées : prendre conscience de nos « 3 C » : Cœur, Corps et Cerveau.

Pour une méditation de pleine conscience, je choisis un endroit calme et je m’assieds confortablement. Tranquillement, les yeux fermés, je prends place dans l’instant présent. Je prends conscience des bruits et des sons qui m’entourent : proches ou lointains, agréables, désagréables ou neutres. Je ne cherche pas à les identifier.
Il y a peut-être de l’agitation dans mes pensées, je ne m’y accroche pas, je les laisse passer comme un nuage dans le ciel. J’accueille avec curiosité les émotions et les sensations corporelles qui se manifestent. Je ressens la stabilité de mon ancrage avec le sol, puis la présence de ma respiration, attentif aux sensations corporelles qu’elle me procure. La vie se manifeste en moi, chacun de mes organes vit, chacune de mes cellules respire encore et encore.

yoga - sunset meditationJe laisse toutes mes tensions se relâcher : physiques, mentales ou émotionnelles. Je les repère, j’accepte leur présence et doucement j’observe qu’elles se transforment, s’apaisent et parfois disparaissent. J’apprends ainsi à expérimenter l’impermanence des choses. Rien ne dure jamais vraiment. Je reste pleinement conscient de toutes les sensations qui se manifestent à chaque instant. Mon souffle m’accompagne, et je peux ressentir de la sécurité, du réconfort, je m’ouvre à ces douces sensations et je laisse naître en moi un sentiment de bien-être.

Quel que soit mon passé, quel que soit l’avenir, je suis installé dans l’instant présent, celui où je peux éprouver la sensation d’être, de vivre, d’exister, en m’acceptant tel que je suis aujourd’hui, sans me juger et sans juger mon histoire. J’accueille ce qui se présente à moi avec un regard neuf, en m’autorisant à ressentir et à vivre pleinement ce qui est. Respirer en pleine conscience, inspiration après expiration, c’est s’ancrer dans la justesse de l’instant présent. Comme un oiseau dans le ciel qui déploie et replie ses ailes pour stabiliser son vol, quelle que soit l’agitation du vent, il maintient son cap. J’inspire et j’expire, lentement, durablement. Je stabilise ma présence méditative,

moment après moment,

ici et maintenant …

Categories: Méditation.

Tags: ,

Il lui manquait l’outil pour sourire …

10 octobre 2019

Yogi Bhajan raconte cette petite histoire :

Je voyageais de Los Angeles à Sacramento, en première classe ; à côté de moi, un homme était assis. J’ai dit: « Où allez-vous ? »
Il a dit : « Je vais à Sacramento. »

« Pourquoi? »
« Il y a une maison de retraite. »

J’ai dit : « Qui êtes-vous ? »
« Je suis ceci, je suis cela … »

J’ai dit : « Où habitez-vous ? »
« Je vis dans le Sud. »

« Que faisiez-vous dans la vie ? »
« Je faisais ceci et cela. »
II a ajouté : « Ma femme est morte, mes enfants sont partis, je suis seul. »

J’ai dit : « Que voulez-vous dire par seul ? »
II a dit : « J’ai une maison avec vingt-deux chambres à coucher. C’est un palais. Je l’ai construit. Ma femme et moi avions ces rêves et … »

J’ai dit : « Le jardin fait combien d’hectares ? »
« Seize hectares. »

J’ai dit : « Oh oui ? Combien de serviteurs avez-vous ? »
« Seize. »

« Combien avez-vous de voitures ? »
« Vingt. »

« Heu … Qu’est-ce que vous n’avez pas ? »
II a dit : « J’ai tout. »

« Pourquoi êtes-vous seul ? »
II a dit : « Oh, je suis très seul. Ma femme est partie. Je ne peux plus vivre dans cette maison. »

Et j’ai dit : « Vous prenez votre retraite à Sacramento ? »
II a répondu : « Oui. »

J’ai dit : « Prenez un billet de retour, retournez à la maison et tous les samedis, invitez un village de votre région chez vous. »

II continue encore à le faire. Il est l’homme le plus heureux. Il ouvre sa maison et ses terres, distribue de la nourriture et tout le nécessaire. Il envoie l’invitation au village : « Vous serez mes invités ce samedi. Venez et profitez. » Ils s’assoient sur les pelouses et mangent, les enfants jouent. Il leur donne quelques cadeaux et ainsi passe la journée. Et ça lui prend toute la semaine pour préparer le samedi suivant. Il a un but. Il a une tonne d’argent. Il n’a besoin de rien, mais il lui manquait l’outil pour sourire.

Categories: Pratiques.

Quelques conseils pour les femmes pratiquant le Kundalini yoga …

8 septembre 2019

SI VOUS ETES EN PÉRIODE DE RÈGLES :

1) Favorisez :

  • la méditation,
  • l’intériorisation,
  • la prise de conscience des limitations de votre corps durant cette période,
  • la chaleur au niveau de la zone du ventre et des cuisses,
  • la respiration longue et profonde.

2) Écoutez votre corps et soyez douce avec vous-même.

3) Évitez :

  • Les exercices provoquant une pression sur la zone du ventre (Exemples : la posture de l’arc, la posture de tension du ventre, la posture du cobra, les séries de type « Nabhi kriya », les mouvements faisant monter les jambes, les postures inversées du type « la chandelle », …).
  • La respiration du feu les 2 premiers jours des règles, surtout si le flux est abondant. Par contre, une respiration du feu légère peut être bénéfique durant cette période, si vous pratiquez régulièrement ce type de respiration.
  • Les contractions musculaires du type « moulbandh ».
  • La douche froide du matin (À remplacer par une douche tiède).

SI VOUS ETES ENCEINTE :

1) Assurez-vous auprès de votre médecin qu’il n’y a pas de contre-indications de sa part pour que vous pratiquiez le Kundalini Yoga.

2) Augmentez le temps consacré :

  • à la méditation,
  • aux mantras chantés,
  • à la marche méditative (Nota : Yogi BHAJAN recommande de pratiquer « charn jappa », une marche méditative en couple : on marche en se tenant par la main et en chantant « Sat Nam » lorsque l’on pose le pied gauche à terre et « Wahé gourou » lorsque l’on pose le pied droit à terre),
  • à la respiration longue et profonde.

3) Écoutez votre corps et reposez-vous dès que vous en ressentez le besoin, même si l’exercice n’est pas terminé.

4) Après le 120ème jour de grossesse au plus tard ou en cas de complications médicales, évitez de pratiquer :

  • Les exercices provoquant une pression sur la zone du ventre (Exemple : la posture de l’arc).
  • Les exercices et respirations qui excitent et qui font battre le cœur trop fort.
  • La respiration du feu.
  • Les contractions musculaires du type « moulbandh ».
  • Les mouvements faisant monter les jambes.
  • Les postures inversées du type « la chandelle ».
  • Sat kriya (Posture assise sur les talons, bras levés, mains jointes et mantra chanté « Sat Nam »).
  • La posture allongée sur le dos à partir du 6ème mois. Il est préférable de s’allonger sur le côté, si cette posture est mieux supportée.
  • Les douches froides.
  • Les Vénus Kriyas (Pratiques de yoga en face à face avec un partenaire du sexe opposé).

Categories: Pratiques.

En route pour la saison 2019-2020 …

30 août 2019

CB ego eradicator

Pour accéder

au programme

de nos activités yoguiques

pour l’année 2019-2020, cliquez

ici

 

Categories: Pratiques.

Méditation pour l’insomnie (Shabad kriya)

27 août 2019

Commentaire : Si vous pratiquez régulièrement cette méditation, une fois par semaine et même chaque soir, votre sommeil va devenir profond et détendu. Le contrôle du rythme respiratoire renforce le système nerveux et régénère les nerfs.

Après quelques mois de pratique, le rythme de votre respiration va se régulariser inconsciemment et même, vous chanterez le mantra intérieurement pendant votre sommeil. Il se peut que vous vous réveilliez au son de ce mantra et que vous l’entendiez durant vos activités quotidiennes.

C’est une bonne méditation à pratiquer lorsque l’on veut récupérer de la fatigue provoquée par le stress habituel quotidien, par un voyage et même par le décalage horaire.

Cette méditation a été enseignée pour la première fois par Yogi BHAJAN le 1er avril 1974.


InsomniePosture du corps : Assis jambes croisées, la colonne vertébrale droite, le menton légèrement rentré. Posez vos 2 mains dans votre giron en moudra du Bouddha, les paumes tournées vers le haut, la main droite reposant dans la main gauche, les pouces se touchant par leurs extrémités pointées vers l’avant.

Position des yeux : Vos yeux sont fermés aux 9/10èmes et votre regard est concentré sur le bout de votre nez.

Respiration et mantra :

  • Remplissez vos poumons en pratiquant 4 inspirations successives d’égale durée et, mentalement, prononcez une syllabe du mantra «SA-TA-NA-MA» sur chacune de ces inspirations.
  • Gardez votre respiration, les poumons pleins, et, mentalement, répétez 4 fois le mantra «SA-TA-NA-MA» sur le même rythme que précédemment.
  • Puis videz vos poumons en pratiquant 2 expirations successives d’égale durée et, mentalement, en prononçant le mantra «WAHÉ» sur la 1ère expiration et «GOUROU» sur la 2ème.

Continuez cette pratique pendant 11, 15, 22, 31 ou même 62 minutes.

Souvent, cette méditation vous endormira avant que le temps imparti ne soit complètement écoulé.


Categories: Pratiques, Relaxation.

Tags:

Page 1 of 712345»...Last »
Mentions légales